8 raisons d'intégrer TAL Business School

1. Le modèle Grande École à la française

TAL Business School est la première école de commerce et de management israélienne inspirée du modèle français des Grandes Ecoles : recrutement rigoureux, beaucoup d’heures de cours, mises en situation, travaux en groupe et accompagnement individualisé jusqu’à l’obtention du premier emploi.

Nous pensons qu’il y a un réel besoin des jeunes francophones de venir faire des études de qualité en Israël. C’est pourquoi nous proposons trois programmes Bachelors et trois programmes Masters. Les programmes Bachelors sont des programmes d’excellence trilingues sur 3 ans, destinés aux bacheliers, consacrés à l’acquisition des fondamentaux du management et à la pratique intensive de l’hébreu et de l’anglais. Les programmes Masters sont destinés aux titulaires d’un diplôme de niveau BAC+3 et plus. Ils sont composés de 12 mois de cours et de séminaires, d’un voyage d’étude et de 6 à 12 mois de stage (en partenariat avec Stagerim).

A l’issue de leur formation, les élèves de TAL Business School acquièrent donc un bagage solide afin de devenir les managers israéliens de demain.

2. Une formation qui favorise l’intégration des jeunes francophones en Israël

La langue est le levier suprême d’intégration. Nos programmes sont fondés sur le trilinguisme. Majoritairement en anglais et en français la première année, les cours aboutissent progressivement, tout au long du cursus des 3 premières années du cursus Bachelor, à du bilingue anglais/hébreu. Les Masters quant à eux, d’une durée de 18 mois, sont majoritairement dispensés en anglais. De plus, chaque matinée est dédiée à l’apprentissage des langues, avec un oulpan intensif d’hébreu intégré, de niveau débutant à avancé, et des cours d’anglais orientés business.

Par ailleurs, nous avons choisi de dispenser certains cours spécifiques en français, communs à toutes les classes : conférences géopolitiques avec Frédéric Encel et les membres de notre Chaire Franco-Israélienne de Relations Internationales, séminaires sur l’histoire et la société d’Israël, cours hebdomadaire de revue de presse israélienne, cours d’éthique business, séminaires de leadership et développement de soi, etc. Enfin, chaque étudiant évolue dans un encadrement francophone, avec un accompagnement individualisé.

En savoir plus sur les Bachelors →En savoir plus sur les Masters →

3. Un corps professoral d’exception

Les cours et séminaires de TAL Business School sont dispensés par une équipe professorale d’exception. Nous avons en effet réuni des professeurs reconnus comme étant les spécialistes de leur discipline. Docteurs de l’université (Sorbonne, Paris-Dauphine, Tel Aviv University, Université Hébraïque de Jérusalem, Bar Ilan), diplômés de Grandes Ecoles (ENS, HEC, Essec, ESCP Europe, Sciences Po Paris) et professionnels de talent, tous partagent l’envie de contribuer non seulement à « l’incubation académique » des étudiants de TAL Business School mais encore et surtout à leur intégration réussie au sein du monde professionnel israélien.

De plus, nous organisons chaque mois une conférence magistrale, animée par Frédéric Encel, géopolitologue et professeur de géopolitique à TAL Business School. Nous recevons un ou plusieurs intervenants prestigieux, parmi lesquels Alain Finkielkraut, Philippe Val, Paul Amar, Bernard Kouchner ou encore Rama Yade, dans le cadre de notre Chaire Franco-Israélienne des Relations Internationales.

En savoir plus sur le corps professoral →En savoir plus sur la Chaire →

4. Pas besoin de psychométriques, ni de mékhina : nos étudiants gagnent 1 an

L’admission à TAL Business School, possible après le BAC ou BAC +2/3, se fait sur étude de dossier, test de créativité, et entretiens de motivation et de personnalité. Pas de psychométriques !

En effet, nous avons fait le choix d’un programme « tout-en-un » avec Oulpan intégré dès la première année d’études. Nos étudiants n’ont donc pas besoin de passer par une année transitoire de mékhina ou par un institut de tests psychométriques. Ils gagnent ainsi un an et cela peut tout changer pour certains d’entre eux.

5. Pratique facile du judaïsme

En plus d’être une terre d’accueil pour les juifs du monde entier, Eretz Israël est surtout une terre d’épanouissement pour vivre son judaïsme pleinement. Ceci est d’autant plus vrai que le rythme scolaire est basé sur le calendrier juif : pas de cours ni examens pendant Shabbat et les fêtes, cafétéria cachère et shabbats organisés entre jeunes. Étudier en Israël, à TAL Business School, est le meilleur moyen de concilier sa vie juive avec ses études.

6. Étudier dans un cadre idyllique

Rien de mieux qu’une température agréable et d’un ciel ensoleillé toute l’année pour étudier en toute sérénité !
La vieille ville de Jérusalem, le désert du Neguev, les plages d’Eilat, le plateau verdoyant du Golan, les bars de Tel-Aviv, les start-ups en vogue, les bases militaires, les musées : Israël regorge de lieux à visiter. C’est pourquoi nous intégrons également un programme d’excursions guidées pour faire découvrir à nos étudiants les plus belles facettes de l’Etat hébreu.

Les plus de TAL BS →

7. Des études financées

Bien qu’inférieurs aux écoles américaines et européennes, le coût des écoles israéliennes est élevé, et dissuadent souvent parents et étudiants à franchir le pas. A TAL Business School, une bourse automatique de $ 5,900 est accordée à chaque inscrit, allouée sous forme de réduction des frais de scolarité, quelques soient les critères sociaux ou les revenus de la famille.

L’école délivre également une bourse au mérite pour les meilleurs étudiants, dont le montant peut s’élever à $ 2,000 / an. De quoi aider les étudiants à financer jusqu’à 30% de leurs études !

8. Israël, 8ème puissance mondiale

Bien qu’âgé de seulement 68 ans, le petit Etat d’Israël est aujourd’hui classé 8ème puissance mondiale (d’après le US News & World Report) pour ses influences économiques et politiques, ses alliances internationales et la puissance de son armée. La croissance est de 3,8 % en 2016, contre 1,1 % pour la France ou 1,3 % en Belgique. De plus, le taux de chômage n’a jamais été aussi bas depuis le milieu des années 80 : 5,3 % en 2015. Le pays a enfin atteint le plein-emploi, après 10 années de baisse consécutives. Il est donc théoriquement plus aisé de trouver un emploi en Israël que partout ailleurs dans le monde, surtout s’il s’agit d’emplois qualifiés pour lesquels TAL Business School forme ses élèves.
A propos de l'auteur
TAL Business School est la première Grande Ecole de commerce pour les francophones en Israël, inspirée du modèle français des Grandes Ecoles. En permettant à chacun de ses étudiants de maitriser parfaitement l’hébreu, l’anglais et le français, de se constituer un réseau, d’acquérir des compétences, d’élargir le champ de son savoir- faire, de travailler son savoir-être, TAL Business School a une ambition claire : former les jeunes Français et francophones d’aujourd’hui à devenir les managers israéliens influents de demain.
TAL Business School
TAL Business School
TAL Business School est la première Grande Ecole de commerce pour les francophones en Israël, inspirée du modèle français des Grandes Ecoles. En permettant à chacun de ses étudiants de maitriser parfaitement l’hébreu, l’anglais et le français, de se constituer un réseau, d’acquérir des compétences, d’élargir le champ de son savoir- faire, de travailler son savoir-être, TAL Business School a une ambition claire : former les jeunes Français et francophones d’aujourd’hui à devenir les managers israéliens influents de demain.

Comments are closed.