TAL Business School dans Actualité Juive

Dans son édition de la semaine du 21 juillet 2016, vous pouvez retrouver un article d’Actualité Juive à propos de TAL Business School, ainsi qu’une interview de Franck Attelan, directeur de l’école.

Une école de commerce francophone à Tel-Aviv

La TAL Business School ouvrira ses portes à la rentrée à Ramat Aviv, un quartier de Tel Aviv. Sa particularité : dispenser des cours trilingues hébreu – anglais – français.

C’est peu de dire que l’enseignement supérieur en Israël est un défi d’envergure pour les bacheliers français. Les meilleures universités exigent un niveau d’hébreu excelle et une véritable performance aux examens psychométriques. Quant aux structures anglo-saxonnes de la Terre Sainte, l’usage exclusif de l’anglais empêche à tout le mois une bonne adaptation à la société israélienne. Franck Attelan a voulu dépasser ce constat en important en Israël le modèle des Grandes Ecoles de commerce à la française.

Fort de son expérience de dix années à la tête d’Aurlom, une prépa’ pour les grandes écoles, il a crée a TAL Business School qui ouvrira ses portes à la rentrée. « TAL repose sur l’idée que pour réussir en Israel, il faut impérativement maitriser l’hébreu et l’anglais », explique-t-il. « Nous avons donc un oulpan chaque jour pendant les trois années du Bachelor et nos enseignements sont trilingues ». En première année, les cours sont dispensés 40% en français, 40% en anglais et 20% en hébreu.

A mesure du Bachelor la part de chaque langue évolue pou atteindre 75% d’hébreu et 25% d’anglais en troisième année. Cette exigence se ressent au niveau des horaires. « Au lieu de la quinzaine d’heures de cours habituelles par semaine en Israël, les étudiants de TAL en auront de 35 à 40 », précise Franck Attelan. « L’accent sera mis sur le travail en groupes. Cela demande un réel engagement,, mais il faut ce qu’il faut pour réussir.

L’encadrement promet d’être de qualité. Le corps enseignant sera typique des écoles de commerce : un mixte entre des professeurs des universités israéliennes, françaises, d’HEC et d’autres écoles de commerce, et de professionnels du monde de l’entreprise. Frédéric Encel, Georges Bensoussan, François Heilbronn mais aussi Nicole Guedj, Elie Barnavi et Paul Amar en seront les têtes d’affiche.

Même si pour l’heure, le Bachelor de TAL Business School est en cours de reconnaissance par le ministère de l’Enseignement Supérieur israélien, un accord avec PSB – Paris School of Business (ex-ESG MS) permet aux étudiants d’obtenir un niveau Licence donnant accès aux Masters des universités israéliennes. TAL devrait d’ailleurs ouvrir trois Masters à l’horizon 2017.

Par Jonathan Aleksandrowicz

En savoir plus sur le programme →

Mise en page 1 (Page 1)

A propos de l'auteur
TAL Business School est la première Grande Ecole de commerce pour les francophones en Israël, inspirée du modèle français des Grandes Ecoles. En permettant à chacun de ses étudiants de maitriser parfaitement l’hébreu, l’anglais et le français, de se constituer un réseau, d’acquérir des compétences, d’élargir le champ de son savoir- faire, de travailler son savoir-être, TAL Business School a une ambition claire : former les jeunes Français et francophones d’aujourd’hui à devenir les managers israéliens influents de demain.
TAL Business School
TAL Business School
TAL Business School est la première Grande Ecole de commerce pour les francophones en Israël, inspirée du modèle français des Grandes Ecoles. En permettant à chacun de ses étudiants de maitriser parfaitement l’hébreu, l’anglais et le français, de se constituer un réseau, d’acquérir des compétences, d’élargir le champ de son savoir- faire, de travailler son savoir-être, TAL Business School a une ambition claire : former les jeunes Français et francophones d’aujourd’hui à devenir les managers israéliens influents de demain.

Comments are closed.